Fabrication d'un jeu de Quoridor
C'est un jeu de stratégie qui se joue à 2 ou 4 joueurs, composé d'un plateau de 81 cases (9x9), 20 barrières et un pion par joueur.
Pour la règle du jeu, cliquer ici.
Pour le plateau, j'ai découpé dans de l'érable un carré de 26 cm de côté et 2 cm d'épaisseur.
Pour éviter le tuilage sur une telle largeur, j'intègrerai en travers du fil du bois, deux raidisseurs en châtaignier.
Contrairement à un damier ou un échiquier, où le plateau est lisse, ici les cases sont séparées par des rainures dans lesquelles le joueur pourra insérer les barrières.

J'attaque par la partie la plus délicate. Pour minimiser les risques d'arrachements, je fais d'abord les rainures en travers du fil du bois. Je marque d'abord chaque entaille au tranchet, puis je fais une première passe avec la guimbarde, en ôtant un copeau assez fin (désolé, j'étais tellement concentré sur la réalisation qu'au début je n'ai pas pensé à prendre de photos...).
Ensuite, je peux marquer plus profondément les parois de la rainure avec un ciseau large.
Pour les passes suivantes, le copeau peut être plus épais.
J'emploie un fer très étroit : du 3/32 (2,36 mm).
Je répète l'opération jusqu'à atteindre 5 mm de profondeur. Ouf, il n'y a eu aucun arrachement.
Et je recommence, maintenant dans le sens du fil du bois, avec moins de risques d'arrachements.
Pour fabriquer les barrières, j'ai raboté deux petites barres en hêtre, de 20 mm de large (correspondant à la hauteur finale de cette barrière dans le jeu), et de 12 mm d'épaisseur.
Je refends ensuite ces 12 mm à l'égoïne.
Enfin, je rabote la face sciée à l'épaisseur finale : un peu moins de 4 mm (qui est la largeur des rainures).
Je vérifie que la première barre réalisée passe dans toutes les rainures du plateau (ce qui permet aussi de contrôler qu'elles sont bien régulières), puis je rabote les autres.
Il n'y a plus qu'à découper les 20 barrières (leur longueur correspondant à deux cases du plateau).
Pour les pions, je déteste teinter le bois. Alors je choisis 4 essences le plus différentes possible.
De gauche à droite : érable, chêne, hêtre, niangon (exotique rouge).
Je taille un chanfrein au rabot de paume.
Sur cette photo, on voit mieux les différences de couleur et de grain.
Dans deux morceaux en châtaignier, j'effectue une rainure au bouvet.
Pour réaliser la languette en travers du fil sur le plateau, je vais effectuer d'abord une entaille à la scie.
Je place un tasseau assez haut, contre lequel j'appuierai la lame, pour me permettre d'être bien d'aplomb et rectiligne.
Pas de chance : on voit à l'endroit de la flèche rouge que la poignée de la scie à dos empêche des dents de toucher le plateau...
Heureusement, j'ai une gentle saw (j'ignore s'il y a un nom équivalent en français) qui n'a pas ce problème.
Un adhésif de masquage me permet de contrôler la profondeur de coupe.
Je fais sauter le plus gros avec un ciseau large.
Et je termine au guillaume, un Stanley n93.
Même opération sur l'autre face du plateau. Ici, je suis guidé par les rainures existantes.
Il reste à ajuster la profondeur de la languette sur la planche à recaler, pour qu'elle vienne buter au fond de la rainure.
La joue supérieure du raidisseur en châtaignier, sur la face visible du plateau, laisse un espace équivalent à la largeur des rainures entre les cases.
Comme il y a 9 cases, cela laisse 10 encoches devant le joueur, permettant d'y ranger les 10 barrières dont il dispose en début de partie.
Le raidisseur est maintenu sur la languette par un seul tourillon placé en son centre. Cela permettra au plateau de se dilater/rétracter sans problème.
Pour vernir les 20 barrières avec une seule passe par couche, comme toutes les faces sont visibles, je les dépose sur des cales comportant des clous.
Aucune trace n'est visible sur la face reposant juste sur les 3 pointes.
Pour les 4 pions, c'est plus simple. Je peux insérer une vis dans la base, qui ne sera pas visible.
Une fois les pions vernis, je colle un bout de feutrine sur leur base, ainsi que sous les 4 coins du plateau.
Il n'y a plus qu'à jouer !
Retour à la liste des réalisations