Fabrication d'un beffroi
Un beffroi c'est une tour de siège, employée au moyen âge pour attaquer les châteaux comme on le voit sur ce lien.

Cela fait (trop) longtemps que j'ai promis au petit-fils des engins de siège pour compléter le château que je lui ai fabriqué.
Le projet commence bien entendu par un plan en taille réelle.
Cela va notamment me servir pour reporter les angles.
J'ai un petit stock de chutes de tablettes en hêtre, qui font 50x18 mm de section, j'ai tenu compte de ces mesures pour établir mon plan.
Les éléments de l'ossature feront au final 15x15 mm de section.

Tandis que les pièces servant au bardage, aux planchers et aux roues sont refendues dans l'autre sens, pour obtenir des lames de 46x7 mm.

Les assemblages sur l'ossature sont réalisés à mi-bois.
Pour ajuster les entailles sur les montants avec la guimbarde, pas de problème. Mais pour les traverses qui font juste une dizaine de cm, la semelle n'aura pas un appui suffisant...
Mais comme je peux aligner une face de la traverse avec le dessus de la presse Moxon, cela augmente ainsi la surface d'appui et le travail à la guimbarde est finalement possible.


Pour le maintien en position fermée de la porte basculante du beffroi, j'incruste un aimant dans la traverse du haut. Une pièce de métal sera insérée dans le haut de cette porte.
Les trous d'axe des roues sont effectués sur la perceuse à colonne.
Découpe ensuite à la scie à chantourner.
Les roues sont provisoirement regroupées sur un axe, pour obtenir une surface permettant le ponçage des 4 à la fois.
Les lames du bardage et du plancher ont droit à deux feuillures décalées.
Celles-ci sont réalisées avec le Stanley n78, sur lequel j'ai ajouté une poignée à l'avant, comme cela se pratique souvent.
20 serre-joints sont nécessaires, rien que pour assembler deux des faces de l'ossature.
Et 14 seulement (!) pour l'assemblage final.
Le bardage et les planchers sont simplement cloués sur l'ossature.
C'est presque fini !
Mon client m'a précisé qu'il fallait une échelle pour que les soldats passent d'un plancher à l'autre dans le beffroi.
Les barreaux sont taillés dans des pics à brochette : 3 mm c'est le diamètre idéal.
À l'assaut !
Et pendant que les assiégés gris se concentrent devant le beffroi, engin d'attaque peu discret, les soldats noirs profitent d'une deuxième échelle pour attaquer en masse un peu plus loin ;-)
Retour à la liste des réalisations